Microbiote,  Nutrition-santé-bien-être

Les probiotiques, la nourriture de notre microbiote

Les probiotiques désignent les micro-organismes vivants bénéfiques à notre santé, situés dans notre intestin, qui en regorge.

En effet, notre flore intestinale contient plus de 100.000 milliards de bactéries, composées de près de 1000 espèces et sous-espèces différentes.

Elles se distinguent en trois grandes familles:

  • les bactéries lactiques*: les lactobacilles*, les bifidobactéries* et les streptocoques*;
  • les bactéries propioniques*;
  • la levure de bière active*.

Elles colonisent la bouche, la peau, le vagin chez la femme et la majorité d’entre elles se trouve dans l’intestin  (et particulièrement dans le côlon).

Elles constituent un organe à part entière, qui participe à de nombreuses fonctions, comme:

  • l’activité du système immunitaire,
  • l’assimilation des nutriments,
  • la synthèse des vitamines et oligo-éléments indispensables à nos enzymes,
  • l’entretien du microbiote lui-même en assurant une nourriture constante aux bonnes bactéries.

Les bénéfices sont donc nombreux !

Afin de répondre aux besoins de l’organisme, n’hésitez pas à intégrer des aliments lactofermentés* de manière quotidienne, à consommer des yaourts et fromages de chèvre et/ou brebis. En bref, une alimentation saine et équilibrée, comprenant un maximum d’aliments frais et bruts, non transformés.

Il est aussi possible de se supplémenter en cas de :

  • dysbiose intestinale, 
  • de prise d’antibiotiques, 
  • de diarrhées, 
  • de syndrome du côlon irritable, 
  • d’infection vaginale, 
  • de faiblesse du système immunitaire.

Les probiotiques représentent aussi un soutien dans le traitement global des troubles psychiques, psychiatriques, des maladies neurodégénératives, de dépression, d’obésité et troubles du métabolisme.

Attention toutefois ! Tous les probiotiques proposés sur le marché ne se valent pas et diffèrent en quantité de souches bactériennes, chacune ayant des propriétés spécifiques.

Généralement, la quantité minimale journalière pour un adulte est de 10 milliards de bactéries, pouvant augmenter jusque’à 60 milliards en fonction de troubles précis.

Demandez systématiquement l’avis d’un professionnel de santé.

* Les différentes familles de bactéries ainsi que les aliments lactofermentés et le processus de lactofermentation feront l’objet d’articles plus détaillés, à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *